AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



  
 Cassiopée - La paix. Un concept bien stupide ici-bas.
Invité
Invité
avatar
 Sujet : Cassiopée - La paix. Un concept bien stupide ici-bas.    Dim 26 Juin - 1:18
CASSIOPÉE SEVENWOOD.
IDENTITÉ :Cassiopée Sevenwood.
AGE : 26 ans.
DATE DE NAISSANCE : 21/01/1989.
LIEU DE NAISSANCE : Manhattan, États-Unis.
PROFESSION : Militaire vendue, membre d'un réseau de terrorisme.
STATUT CIVIL : Célibataire.
LOCALISATION ACTUELLE : Upper East Side.
ARME DE PRÉDILECTION : La mitrailleuse.
GROUPE : Les corbeaux.

TRAITS DE CARACTÈRE : Vicieuse - Rusée - Lâche - Déterminée - Capricieuse - Combative - Instable - Amusante - Psychopathe - Fonce tête baissée - Moqueuse - Égoïste.

DÉCÈS POSSIBLE : Oui.
RISQUE DE DÉCÈS : (60%).
[PHOENIX]
Coucou tout le monde !   Je me présente, je m'appelle Safia. Je suis ici grâce à Devon, qui m'a envoyée le lien du forum.   Comme elle ne peut pas vivre sans moi, j'ai décidé de venir avec elle, par charité.   (et accessoirement parce-que ce forum déchire sa mère.   ) Sinon... j'ai 24 ans. ♫ Et mes plus grandes passions sont les enfants et l'écriture.   Dans tous les cas, j'ai vraiment hâte de jouer avec vous.    
APTITUDES : Tir (85%) - Réactivité (70%) - Technologie  (50%) - Secourisme (30%) - Combat rapproché (15%).

MASQUE DE CONTAMINATION : Niveau 1


NOMBRE D'INFECTÉS TUÉS : 74.


Un an, avant le virus.


Je n'en peux plus. Je ne respire plus, j'étouffe. Je ne sais même plus, ce qui m'a pris de m’embarquer là-dedans. Cette soif de vouloir protéger ce pays. Ce pays qui m'a pourtant trahie, traitée comme une moins que rien. J'ai toujours ressenti ce besoin de me battre, ne pouvant supporter de me résoudre à cette fatalité, prête à nous tuer à petit feu. Ce refus de discipline, et ce besoin d'affirmer qui je suis, de revendiquer mes idéaux. C'est donc tout naturellement que je me suis engagée dans l'armée, à l'âge de mes vingt-deux ans. Je ne compte nullement les nuits blanches, les cadavres, et les histoires sordides étouffées, par un gouvernement bien trop faux. Bien trop faux, mais faisant miroiter à la population ce semblant de justice, auquel tout le monde fait semblant de croire. De la connerie ; de la pure connerie.
Cette façon d'être terrée comme un rat, face aux tranchées ennemies, me fait penser à quel point cela ne demeure qu'une triste illustration de la réalité ; nous nous cachions tous. Nous nous cachions tous, et cela, tout au long de notre vie. Jusqu'au jour où viennent nos derniers instants, et que l'on finit par se rendre compte, que notre existence ne demeure qu'une simple succession d'occasions manquées. L'on n'en vient à cette triste constatation, pour la simple et bonne raison, que nos sentiments ont primé, ont embrumé notre esprit et cette envie de vouloir gagner.
Je ne suis point comme ces gens, qui ont inéluctablement besoin d'amour pour survivre. Je demeure de ceux qui vivent simplement pour eux, et qui se complaisent dans leur éternel égoïsme ; et tant pis, pour les dommages collatéraux.
C'est pour cela, que je n'ai point hésité à trahir mon rang, ma division, au profit de nos ennemis. Ils m'ont proposé mieux, bien plus gros, et j'ai naturellement oublié mes principes, bien que peu nombreux. J'ai ouvertement comploté contre mon propre camp, organisant des attaques terroristes, fournissant des informations capitales à nos antagonistes. Préférant tout simplement me ranger du coté des plus forts, et y trouver mon compte, et jusqu'à aujourd'hui, personne ne se doute de ma trahison. Il faut dire, que la moitié des membres de ma division sont morts, touchés par ce virus assassin, qui paradoxalement, semble bien tomber pour moi.


Premier jour de chaos.


Je me souviens de ce jour chaotique. De ce premier jour de permission, où j'avais dû, dans un élan de bonté (et surtout parce-que je n'avais plus de thunes), rendre visite à mon père, et à mon petit frère. Petit frère, qui était à présent devenu un homme de vingt-ans. Chaque jour, il me rappelait à quel nous point nous étions tous les deux différents. Noah s'évertuait à être quelqu'un de bien, et à rendre fière notre père, tout ce que je n'avais jamais su faire ; tout ce que je n'avais jamais voulu faire. Je me souviens de leur regard inquiet, face à cette nouvelle qui venait de se rependre comme une traînée de poudre.
Un virus plus que destructeur venait de faire son apparition, et ce fut paniqués que je les avais trouvé, rassemblant toute leur affaire pour les mettre dans la voiture.

« Nous devons partir Cassiopée. Inutile de défaire tes bagages. »

À vrai dire, cela me fit plus chier qu'autre chose, certaine que tout ce tapage ne demeurait qu'un coup de pub, en vu des prochaines élections présidentielles. Mais ce fut sans un mot, que je les avais suivi.
Les routes étaient bondés, et il nous demeurait à présent impossible d'avancer avec notre voiture. Ce fut donc décidée que je sortis du véhicule, les incitant à me suivre, pour rejoindre la frontière.

« Ce n'est pas très loin, nous irons beaucoup plus vite à pieds. »

L'idée d'abandonner sa voiture, ne séduit que moyennement mon père, mais si nous étions réellement en danger, il nous fallait quitter cette ville rapidement.
Une fois arrivée à la frontière, je pus constater qu'une bande de soldat étaient alignés, prêt à sauter à la gorge de toute individu, ayant l'audace de dépasser la limite ; impossible de passer par là.



It's you, or me. RIP, dad.


Des monstres. Tous les infectés, s'étaient transformés en monstres sanguinaires, dépourvus d'humanité. Je ne connaissais rien d'eux, mis à part qu'ils étaient contagieux, et qu'un simple touché de leur part pourrait nous condamner.
Cela fait à présent des jours, que nous sommes en reclus, nous cachant à droite et à gauche, ne comptons que sur nous, pour notre propre survie. Mon père s'occupait de nous chercher des endroits où nous pourrions trouver asile, et mon frère et moi pillons les maisons vides, et les commerces abandonnés. J'avais même réussi à me procurer un fusil mitrailleur au sein d'un commissariat, ainsi que quelques munitions. Mes nombreuses années de militaire allaient probablement m'aider, en ces temps de perdition.
Mais vint le jour ou tout bascula. Vint le jour, où mon père contracta les symptômes d'une maladie. À vrai dire, je ne m'étais nullement inquiétée tout de suite, pensant simplement à une vulgaire grippe. Mais il changea. Il changea du tout au tout. Lui qui demeurait si doux, si patient en règle générale, s'énervait pour un rien, devenait de plus en plus irritable, paranoïaque. Mais le signe le plus annonciateur était son regard. Son regard vide, dénué d'expression, et sa peau, devenant de plus en plus clair, pour finir anormalement bleutée.

« Que fais-tu ? »

S'enquit mon père, relevant la tête de ce feu, qu'il avait essayé tant bien que mal de garder, malgré le temps mitigé. Mon arme, pointée sur lui, aucune émotion ne trahissait mon visage, comme si la personne devant moi ne demeurait plus ma famille.

« J'y suis obligée, papa. »

« Noooon ! »

Ce fut le dernier mot qui sortit de ses lèvres, avant que j'eus appuyé sur la détente.

« Désolée, papa. C'était toi, ou moi. »


Jour 15 : Sorry blame it on me.

« C'est l'heure, nous devons y aller. »

Je lâche, essayant tant bien que mal de maîtriser mes émotions ; ce qu'il me reste d'émotions. Je regarde les yeux de mon petit frère, essayant tant bien que mal de rester digne, devant ses larmes infinies, sa tristesse que je ne saurais consoler. Il est pourtant si jeune. Il est pourtant si frêle, et si gentil. Il est pourtant l'être qui mérite le moins de souffrir sur cette terre. Pourtant, il vient de perdre la personne qui lui était le plus chère au monde ; notre père. Ma main se pose sur son épaule, d'une maladresse tellement déconcertante, qu'il la rejette aussitôt.

« Rien n'est important, à tes yeux. »


Je prends ces mots, telle une claque en pleine figure. Ces mots qui me résument pourtant tellement bien. Ces mots assassins, qui me remettent face à ma réalité ; il m'avait percée à jour. Je ne sais nullement pourquoi. Je ne sais nullement pourquoi, je n'arrive nullement à éprouver ne serait-ce qu'une once de chagrin. Une once de chagrin, devant cette tombe trop rapidement creusée, ce corps trop aisément enterré, comme s'il n'avait jamais réellement compté à mes yeux. Mais ce n'est qu'un leurre. Ce n'est qu'un putain de leurre. Je ne me donne tout simplement pas le droit de chialer. Je ne me donne tout simplement pas le droit de lui dire au revoir, comme il se le doit.
Je l'ai tué. Je l'ai buté de sang froid, comme s'il ne demeurait rien. Comme si toutes ces années de soutien, de bienveillance, n'avaient jamais existé ; comme si, je ne l'avais jamais aimé. Je l'ai fait. Je l'ai fait sous les yeux de mon frère, aveuglée par ce besoin de survivre, sachant pertinemment que nous n'aurions pu rien faire pour lui. Il avait été touché par le virus, par conséquent il était déjà mort à mes yeux. Sans la moindre hésitation, j'avais appuyé sur la détente, ayant explosé le crâne de celui qui demeure mon père, avec son propre revolver.
Jamais. Jamais, il ne me le pardonnera. Jamais il ne me pardonnera, ce que je lui avais enlevé ; jamais. Ou peut-être faudrait-il pour cela, que je réussisse à me le pardonner moi-même. Mais pourtant je sais. Je sais, que si c'était à refaire, je referais exactement la même chose. Car je sais. Je sais que si mon frère était à son tour touché par ce virus, j'adopterai le même procédé ; pour ma propre survie. Triste constatation ? Mais même si aujourd'hui ma bouche est close, mon visage, mon âme, sera marqué par ce passé peu glorieux, par mon extrême lâcheté.
Et puis, qu'est-ce-que le sens moral ? L'intégrité ? Tout le monde sait aujourd'hui, que la conscience ne demeure nulle autre que l'invention des faibles.


[ Introduire une goutte d'anarchie, bouleverser l'ordre établi, et tout devient brutalement...chaotiques. ]



À REMPLIR OBLIGATOIREMENT:
 


Dernière édition par Cassiopée Sevenwood le Mar 28 Juin - 1:17, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
 Sujet : Re: Cassiopée - La paix. Un concept bien stupide ici-bas.    Dim 26 Juin - 1:34
je kiff le prénom cassiopée
bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
 Sujet : Re: Cassiopée - La paix. Un concept bien stupide ici-bas.    Dim 26 Juin - 1:54
Bienvenue ! Je plussois ma camarade, je trouve que ce prénom est magnifique.

En tout cas, bon courage pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
 Sujet : Re: Cassiopée - La paix. Un concept bien stupide ici-bas.    Dim 26 Juin - 2:00
Merci beaucoup les filles. Et effectivement, j'adore aussi ce prénom, même si je n'étais pas du tout partie sur ça au départ. Dans tous les cas, merci encore. Je termine ma fiche au plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Céphas Vlajac
Membre des Corbeaux Noirs
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DATE D'INSCRIPTION : 18/05/2016
MESSAGES : 80
CRÉDITS : 1605
PSEUDO : the road.
AVATAR : jeremy irons.
COPYRIGHTS : babine.
 Sujet : Re: Cassiopée - La paix. Un concept bien stupide ici-bas.    Dim 26 Juin - 8:00
Bienvenue et bon courage pour ta fiche. C'est triste de poster une fiche vide, je suis curieuse.
Si tu as besoin d'aide pour quoi que ce soit, n'hésites pas.

_________________

DEEP DARK.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
 Sujet : Re: Cassiopée - La paix. Un concept bien stupide ici-bas.    Dim 26 Juin - 9:46
C'est un beau prénom ça
Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
 Sujet : Re: Cassiopée - La paix. Un concept bien stupide ici-bas.    Dim 26 Juin - 14:55
HOP HOP, pas de fiche vide, c'est mal. Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DATE D'INSCRIPTION : 20/06/2016
MESSAGES : 35
CRÉDITS : 819
PSEUDO : Ainsley
AVATAR : Kate Mara
COPYRIGHTS : Shiya
 Sujet : Re: Cassiopée - La paix. Un concept bien stupide ici-bas.    Dim 26 Juin - 15:46
J'avoue, luttons contre les fiches vides !
Mais bienvenue à toi !

_________________
kill our way to heaven
UC
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
 Sujet : Re: Cassiopée - La paix. Un concept bien stupide ici-bas.    Lun 27 Juin - 22:58
Je suis désolée pour la fiche vide, mais ça n'a pas durée longtemps. Dans tous les cas, merci beaucoup pour votre accueil.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
 Sujet : Re: Cassiopée - La paix. Un concept bien stupide ici-bas.    Lun 27 Juin - 23:23
Le risque de décès 000% c'est normal beauté ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
 Sujet : Re: Cassiopée - La paix. Un concept bien stupide ici-bas.    Lun 27 Juin - 23:25
Euh...oui ? J'ai pas le droit d'être un super power-ranger ? (Je l'ai rempli en bas, mais pas en haut, comme une abrutie. C'est modifié. )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
 Sujet : Re: Cassiopée - La paix. Un concept bien stupide ici-bas.    Lun 27 Juin - 23:28
superwoman
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
 Sujet : Re: Cassiopée - La paix. Un concept bien stupide ici-bas.    Lun 27 Juin - 23:30
Soit t'as la classe, soit tu l'as pas. 8)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
 Sujet : Re: Cassiopée - La paix. Un concept bien stupide ici-bas.    Lun 27 Juin - 23:32
[Bienvenue à Manhattan]

C'est bon pour moi superwoman, j'ai hâte de voir la demoiselle et jeu et c'est trop triste l'histoire avec son papa. Y'a que des gens qui crèvent ici-bas

Maintenant que tu as rejoint définitivement le forum, tu es libre d'y errer comme bon te semble. Toutefois, nous te demanderons quelques derniers efforts avant de t'amuser. D'abord, pense à vérifier si ton avatar a été recensé dans le bottin des avatars, tout comme ton personnage dans le listing des joueurs. Si tu fais partie d'un groupe, n'oublies pas de vérifier également que ton rang a été ajouté aux annexes de ton groupe. Si un oubli a été fait de la part de l'administration, n'hésites pas à faire une réclamation par MP.
Si tout est en règle, tu peux d'ores et déjà créer un scénario. Tu peux aussi faire une fiche de liens, un journal de bord et diverses demandes dans la section de gestion du personnage.
Comme tu as pu le constater, un large système de jeu a été mis en place. Si tu souhaites en comprendre la mécanique, tu peux te rendre dans la section du jeu infernal. C'est également là-bas que tu pourras lancer un dé, mais aussi trouver une équipe, grâce à laquelle tu pourras participer à des événements.

Pour les demandes concernant le joueur, comme un double-compte, des suggestions, etc, tu peux visiter l'antre des joueurs.
Du point de vue du hors jeu, tu peux fréquenter le flood aussi longtemps que tu le voudras. N'oublies pas, également, d'aller voter toutes les deux heures sur les top-sites.

Enfin, retiens bien que chaque participation sur le forum te rapporte des points. Tous ne sont pas automatiques, tu peux donc les réclamer dans le sujet système de crédits (pour plus de facilitée, il est posté en annonce globale).

N'oublies pas de réclamer les points de ta validation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
 Sujet : Re: Cassiopée - La paix. Un concept bien stupide ici-bas.    Lun 27 Juin - 23:46
CHOUETTE CHOUETTE CHOUETTE ! Merci beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
 Sujet : Re: Cassiopée - La paix. Un concept bien stupide ici-bas.    
Revenir en haut Aller en bas
 
Cassiopée - La paix. Un concept bien stupide ici-bas.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment bien préparer son examen du permis de conduire
» Comment bien laver la carrosserie?
» Course du Bien Public (10 km, semi) - Dijon - 04/09/2010
» joue très bien les fers mais pas les bois: problème de grip
» comment bien sangler une R5 sur un porte voiture(camion)

 :: LES MORTS :: Fiches des anciens
Sauter vers: