AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



  
 (FIREBALL)
Invité
Invité
avatar
 Sujet : (FIREBALL)   Dim 26 Juin - 20:19
BRANN_SVENDSEN.
IDENTITÉ : brann svendsen.
AGE : 24 ans.
DATE DE NAISSANCE : onze juin.
LIEU DE NAISSANCE : Providence, Rhode Island.
PROFESSION : pompier.
STATUT CIVIL : célibataire.
LOCALISATION ACTUELLE : gracie mansion.
ARME DE PRÉDILECTION : hache de pompier.
GROUPE : solitaires.

TRAITS DE CARACTÈRE : piromane - altruiste - instable - courageux - protecteur - rêveur - spontané - bipolaire - agile - endurant - curieux - rapide - tenace

DÉCÈS POSSIBLE : oui.
RISQUE DE DÉCÈS : (50%).
[IRL_PARADIS PERDVS.]
En fait être une fille c'est cool, mais être un gars c'est bien aussi, du coup je m'en fais un. Voilà.   Et puis je brûle d'envie de jouer Brann      
APTITUDES : secourisme (70%) - combat rapproché (55%) - adaptation (65%) - sang-froid (80%) - connaissance du feu (100%).

MASQUE DE CONTAMINATION : niveau 01.

NOMBRE D'INFECTÉS TUÉS : une centaine, voire deux.


brann. N. m. (du norv. feu) –


I. Le bois s’abat sur sa peau. Un épais trait se creuse pendant plusieurs secondes sur sa peau. L’objet tamponne une trace rouge sur son épiderme, qui tend ensuite vers le rosé. Pour qu’il redevienne blanc, il faut attendre plusieurs heures. Parfois une nuit, parfois deux quand c’est son père. Aujourd’hui, il a échappé à la ceinture, et surtout au côté boucle. Les semaines paires, c’est la canne, de toute manière – c’est un cycle qu’il a remarqué à force d’habitude.

Brann reste concentré sur le blanc de la baignoire. Il voit les quelques gouttes qui restent collées à la paroi, adhérents, glissant à peine. Pourtant elles tombent, une à une, après plusieurs heures d’immobilité. La faute à Brann qui fait trembler la baignoire à chaque nouveau coup. Il sent l’eau perler au coin de ses yeux, aussi. Plus salée. Plus amère. Il veut éclater en sanglots, mais a trop peur de s’en prendre cent en plus. « Et trois-cent ! Bravo, j’ai mal à la main maintenant ! » Sa mère lui scène un dernier coup de canne pour marquer le coup et la range dans le placard. Puis elle s’agenouille près de lui, lui susurre quelques mots à l’oreille. De tout ça, Brann ne retient que la moitié des propos. Flammes. Enfer. Purifier. Mais surtout flammes. Quatre ans qu’il entend le même discours. Que s’il continue à pêcher, Dieu l’enverra purifier son âme dans les flammes de l’enfer, pour l’éternité. Il y sera tourmenté par les démons qu’il a lui-même propagés sur Terre. Leurs paroles même sont des hérésies. Des putains de connerie. Ce sont eux qui devraient être purifiés. De l’intérieur. Leur âme. Brann sait que Dieu dit de tendre l’autre joue. Or, ça fait trop longtemps qu’il courbe l’échine et tend les fesses à ses bourreaux.

II. Les flammes dansent devant ses yeux. S’échappent par les fenêtres, noircissent le ciel de minuit. Les volutes de fumée flânent, éparses, dans les airs. Il voudrait cacher son sourire mais n’y parvient pas. C’est beau. La fournaise grignote les murs et consume son histoire, l’histoire qu’il veut oublier. L’histoire qu’il veut réduire en cendres, pour souffler dessus et voir tous ces souvenirs s’envoler. Pas de vent contraire, juste une brise pour les emmener loin de lui. Le bois se fissure et craquelle, le toit tremble. Les fondations sont ébranlées. Elle va s’écrouler. Tout d’à coup Brann voit deux feux follets s’agiter entre les bras enflammés qui brûlent cette grande maison de poupée où torturer le plus petit était un jeu hebdomadaire. Il entend son cri strident, son cri effrayé, son cri de douleur. Son père s’est jeté par la fenêtre et se roule dans l’herbe. Le petit reste assis près du trottoir, les genoux repliés sur sa poitrine. Il commence à rire.

Soudain il voit des halos de lumières bleues et rouges à défaut de voir leur reflet dans les vitres soufflées par l’explosion toute récente. Un homme pose une couverture brillante sur ses épaules, prend ses rires transportés pour des sanglots. Un autre va aider l’homme agonisant, mais son coeur s’est déjà arrêté. Un dernier voit le corps calciné d’une salope. Tout ce à quoi Brann prête attention, c’est la fumée opaque qui s’échappe des fenêtres. Ses lamentations qui partent dans la galaxie. Loin de cet endroit de malheur. Comme lui.

Le pompier finit par l’examiner. Soulève la couverture qu’il a posée à la va-vite. Se rend compte qu’un morceau de verre a été projeté dans son épaule, à quelques centimètres de sa joue. Seulement, le petit ne sent rien. Rien du tout. Même pas l’œuvre de l’adrénaline. Il ne peut simplement rien sentir. Aucune douleur, à part celle qui loge dans son cœur,  à côté de toutes ces images de torture. Physique, morale, peu importe. Ça, il le sent.

III. Il place les aimants aux quatre coins de la feuille. Passe son doigt sur le sourire du bonhomme en bâtons, le plus petit. C’est un gamin qu’il a sauvé des flammes qui le lui a fait. Quand il est venu lui apporter à la caserne, avec ses parents, il a juste foncé vers lui et sauté dans ses bras. Il veut devenir pompier. C’est le genre de choses qui fait forcément plaisir à Brann.

Il s’allume une cigarette et la coince du bout des doigts entre ses lèvres. Se glisse dans sa baignoire écaillée, comme les bribes de mémoire qui lui manquent parfois. Quand il est heureux, il n’y pense pas. Mais quand il est en pleine descente, en plein spleen, il se souvient de tout. Alors il plonge dans l’eau de sa baignoire. Ouvre son Zippo, frotte la molette, place sa main au-dessus. Attend. Attend que ça fasse mal. Jusqu’à ce que des cloques se forment. C’est pour ça qu’il les a presque toujours gantées. Parce que ses mains ne ressemblent plus à rien. Les torsades sont imprimées sur sa peau, gravées par la pointe de la flamme. C’est une horreur, c’est son horreur. Loin des conneries dont parlaient ses parents. Juste son fardeau, celui de ne rien pouvoir ressentir. Il a appris quelques heures plutôt que son épaule droite était démise. Depuis une semaine, au moins. C’est comme ça tous les jours. Il teste ses limites, tout en sachant qu’il n’en a pas. La seule qui persiste mais dont il se fiche, c’est son cœur. Qui un jour va s’arrêter, à force d’expérimentations. Mais il s’en branle royalement. Il veut juste voir danser la flamme. Brann finit par se lever, voir sa peau rougie. S’apercevoir qu’il s’est ébouillanté.

Puis il se dirige vers le frigo pour se choper un truc à boire, et voit le dessin. L’instant d’après, l’euphorie. Les années de supplice oubliées.

IV. Il s’en fout. Ces connards s’apercevront de ce qu’ils ont loupé. Brann rumine en silence, les sourcils froncés, le visage amer, en laissant derrière lui des traînées d’essence. Une fois le jerrican épuisé, il le balance et en prend un autre, qu’il vide en formant un cercle. Puis il se met en hauteur, assez haut pour pouvoir profiter du spectacle. Il attend. Parfois pendant des heures. Et dès qu’une horde de rôdeurs approche, il lance une torche allumée en contrebas et regarde le tout prendre feu. Les rôdeurs, les environs. Il aime ça.  Sentir le reflet des flammes briller dans sa pupille.

Brann descend de son perchoir. Après ce beau spectacle, il se souvient de ce que lui a dit le groupe de nettoyeurs. Que c’était qu’une merde, qu’il ne pourrait pas tenir le coup. Qu’il se ferait cramer avant de faire cramer. Il aurait dû les tuer. Lui cracher de l’essence à la gueule et jeter une allumette pour embraser son visage, à défaut de pouvoir toucher son corps ignifugé par le tissu. Il y a pensé, il s’est vu le faire. Au lieu de ça il est retourné dans sa tanière pour se chauffer la paume de la main.

Sur le chemin il croise un rôdeur isolé. Il lui arrache la jambe sans qu’il ne crie de douleur. Il lui plante sa hache dans l’estomac sans qu’il ne ressente rien. Finalement il la lui enfonce dans le crâne et retrouve le silence d’alors.

Peut-être qu’il est mort, et qu’il ne s’en rend pas compte. Peut-être que les coups de ses parents ont eu raison de lui, et que la manière que Dieu a trouvée pour le punir de ses pêchés, c’est de le foutre dans cet enfer plein de morts-vivants. Peut-être pour ça qu’il ne sent rien, et qu’eux non plus.

Puis il revient à la raison. C’est juste un monde de merde.

[ GOT A FIREBALL INSIDE OF MY BRAIN. ]



À REMPLIR OBLIGATOIREMENT:
 


Dernière édition par Brann Svendsen le Lun 27 Juin - 0:04, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
 Sujet : Re: (FIREBALL)   Dim 26 Juin - 20:35
Re-bienvenue et je veux un lien
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
 Sujet : Re: (FIREBALL)   Dim 26 Juin - 20:44
Meurci toi
Revenir en haut Aller en bas
Céphas Vlajac
Membre des Corbeaux Noirs
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DATE D'INSCRIPTION : 18/05/2016
MESSAGES : 80
CRÉDITS : 1543
PSEUDO : the road.
AVATAR : jeremy irons.
COPYRIGHTS : babine.
 Sujet : Re: (FIREBALL)   Dim 26 Juin - 20:46
Ces gifs sont absolument divins. Tout comme ta gueule. T'es bien plus agréable à regarder comme ça, plutôt qu'avec la sorcière.

_________________

DEEP DARK.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
 Sujet : Re: (FIREBALL)   Dim 26 Juin - 20:59
Si même les réfugiés deviennent pyromanes on va jamais s'en sortir !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DATE D'INSCRIPTION : 20/06/2016
MESSAGES : 35
CRÉDITS : 757
PSEUDO : Ainsley
AVATAR : Kate Mara
COPYRIGHTS : Shiya
 Sujet : Re: (FIREBALL)   Dim 26 Juin - 21:08
Déjà un DC ?
Rebienvenue, donc !
Pas avec un nettoyeur, je constate...

_________________
kill our way to heaven
UC
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
 Sujet : Re: (FIREBALL)   Dim 26 Juin - 21:14
CEPHAS - Il est cool mon Jackie hein Et puis laisse Lula tranquille, elle a une patte folle wesh

JANE - On a qu'à dire que je te donne du boulot, un fou de plus à arrêter

HARPER - Bah oui Merci
Bah l'idée de base c'est d'en faire un nettoyeur dans le futur, mais je crois que quand lui le sera toi tu seras à la Division, donc
Revenir en haut Aller en bas
Nell Matheson
Agent de la Division
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DATE D'INSCRIPTION : 20/06/2016
MESSAGES : 28
CRÉDITS : 861
PSEUDO : balladur (dante).
AVATAR : rosamund pike.
COPYRIGHTS : babine.
 Sujet : Re: (FIREBALL)   Dim 26 Juin - 21:15
Elle a vraiment du mal à se faire des amis, la Harper...
Peut-être qu'elle va rester pour ta jolie gueule (parce que Jaaaaaack).

La rebienvenue, tout ça tout ça. Puis j'essaierai de te gratter un lien (ou peut-être sous Lula, tiens).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
 Sujet : Re: (FIREBALL)   Dim 26 Juin - 21:19
J'lui achèterai des curly en attendant J'avoue, mais elle est tellement sur toi que même Mistere Haut de France pourrait pas rivaliser
Merci ienb ! On verra ça pour le lien, avec Lula ou Brann
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DATE D'INSCRIPTION : 20/06/2016
MESSAGES : 35
CRÉDITS : 757
PSEUDO : Ainsley
AVATAR : Kate Mara
COPYRIGHTS : Shiya
 Sujet : Re: (FIREBALL)   Dim 26 Juin - 21:27
OH. On se calme avec les hautistes, là.

Et Nell est tellement ingrate que je pense que je vais considérer l'idée de rester, ouais... C'est quoi ton p'tit nom, déjà ?

_________________
kill our way to heaven
UC
Revenir en haut Aller en bas
Céphas Vlajac
Membre des Corbeaux Noirs
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DATE D'INSCRIPTION : 18/05/2016
MESSAGES : 80
CRÉDITS : 1543
PSEUDO : the road.
AVATAR : jeremy irons.
COPYRIGHTS : babine.
 Sujet : Re: (FIREBALL)   Dim 26 Juin - 21:41
Comme t'essayes de gratter des Nettoyeurs partout.

_________________

DEEP DARK.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DATE D'INSCRIPTION : 20/06/2016
MESSAGES : 35
CRÉDITS : 757
PSEUDO : Ainsley
AVATAR : Kate Mara
COPYRIGHTS : Shiya
 Sujet : Re: (FIREBALL)   Dim 26 Juin - 21:43
Sur un autre forum, je suis la déesse du tapin... (et c'est dans les annexes )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
 Sujet : Re: (FIREBALL)   Dim 26 Juin - 21:47
Nan mais vas-y attends-moi chez les nettoyeurs, on pourra faire des trucs chauds, très chauds...
et tu seras la déesse du tapin où que tu iras btw
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
 Sujet : Re: (FIREBALL)   Dim 26 Juin - 21:47
Un futur nettoyeur, hein ?

Ca vous dit pas de tout désinfecter avec juste de l'eau et un peu de Javel

Re Bienvenuuuue qui que tu sois !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DATE D'INSCRIPTION : 20/06/2016
MESSAGES : 35
CRÉDITS : 757
PSEUDO : Ainsley
AVATAR : Kate Mara
COPYRIGHTS : Shiya
 Sujet : Re: (FIREBALL)   Dim 26 Juin - 21:48

(chaud comme ça ?)

_________________
kill our way to heaven
UC
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
 Sujet : Re: (FIREBALL)   Dim 26 Juin - 21:50
ALMA - OMG tu m'as tué Merci

HARPER - Et comme ça aussi
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
 Sujet : Re: (FIREBALL)   
Revenir en haut Aller en bas
 
(FIREBALL)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Victoire de Fireball...
» Enduro Fireball Cornwall 12 sept. 2010
» CR de notre envoyé spécial Fireball Ligue Pays de la Loire !
» Steve "Fireball" Poirier...
» Hameçons fireball

 :: LES MORTS :: Fiches des anciens
Sauter vers: