AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



  
 As I lay dying (Esther)
Esther Markum
Agent de la Division
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DATE D'INSCRIPTION : 14/12/2016
MESSAGES : 4
CRÉDITS : 376
PSEUDO : the road.
AVATAR : noomi rapace.
COPYRIGHTS : alas (bazzart).
 Sujet : As I lay dying (Esther)   Mer 14 Déc - 19:48
ESTHER_MARKUM.
IDENTITÉ : Esther Markum.
AGE : 40 ans.
DATE DE NAISSANCE : 14/12/1976.
LIEU DE NAISSANCE : Lincoln, Nebraska.
PROFESSION : agent dormant de La Division/Démineur.
STATUT CIVIL : mariée.
LOCALISATION ACTUELLE : qg de la division.
ARME DE PRÉDILECTION : Beretta 92.
GROUPE : la division.

TRAITS DE CARACTÈRE : franche - téméraire - patiente - réfléchie - possessive - loyale.

DÉCÈS POSSIBLE : Oui.
RISQUE DE DÉCÈS : (060%).
[IRL_THE ROAD]
THEROAD, 20 ans, et heureuse de voir le petit sur ses pattes.  
APTITUDES : Déminage (90%) - Tir (70%) - Médecine (20%).

MASQUE DE CONTAMINATION : Pas de masque de contamination.

NOMBRE D'INFECTÉS TUÉS : Actuellement, aucun.

29 AVRIL 1995,
LINCOLN, NEBRASKA.

Le parfum sec et familier de l'église emplit ses poumons à mesure qu'elle s'approche. Devant elle, les vitraux sont percés par mille rayons de soleil et illuminent la pièce d'une infinie palette de couleurs. Malgré tout, la scène semble morne, tant Esther la trouve étrangère. En son sein, son cœur tambourine ses côtes et manque d'éclater à tout moment. La chaleur brûle ses joues rosies, mais la silhouette de Caïn se dessine à quelques pas. Son arôme enivre ses poumons et la ramène à des souvenirs d'autrefois. Ses dents viennent rencontrer ses lèvres qu'elle mordit avec force, avec rage - l'hésitation, comme toujours. Des jours durant, elle a essayé d'étouffer cette voix au fond de son esprit ; en vain. Elle parvient tout de même à calquer ses pas à la mélodie, mais lorsqu'elle rejoint l'autel, l'hésitation est omniprésente. Son regard finit pourtant par croiser celui de Caïn. Ils ne sont pas encore unis que, déjà, elle regrette la liberté d'antan. Quant à Caïn, elle a l'étrange impression qu'il est déjà las d'elle, lui aussi. Pourtant, l'un comme l'autre affichent un sourire radieux et bercé d'illusions, à l'image de leur vie future où tout ne sera que faux-semblants. La voix du prêtre résonne dans son esprit, mais aucune attention ne s'y prête. Tout n'est que cris et hurlements dans sa tête. Des mensonges à jamais, des trahisons et des sacrifices qui feront de leur mariage un tissu de paroles vaines. L'un comme l'autre ne s'épanouiront jamais dans cet union, parce que tout deux seront trop occupés à prétendre et à porter un masque - ce même masque qu'ils affichaient hier et qu'ils afficheront encore demain. Et que se passera-t-il lorsque la vérité éclatera ? Esther n'a pas le temps de trouver une réponse, car c'est la voix frêle du prêtre qui vient briser ses abois. Son regard fouille la salle, cherche un réconfort ou une sortie, mais elle ne trouve que les pâles paroles de Dieu. Un Dieu en qui Caïn ne croit guère, mais qui apaise les pensées de la femme qu'elle est. Elle entend alors un silence pesant, qui règne depuis presque trop longtemps. Elle le brise, en même temps que son cœur et sa chair.

    — Oui, dit-elle d'une voix tremblante et remplie de regrets alors que les barreaux de sa cellule l'encerclent, l'étouffent, la crèvent.


10 DÉCEMBRE 2015,
APPARTEMENT DES MARKUM.

Le bois crépite sous la chaleur ardente des flammes, où mille écorces hurlent face à la brûlure, mais diffusent un doux parfum d'hiver. Devant la cheminée, le corps flamboyant d'Esther se noie dans une coupe rougeâtre, au liquide scabreux qui appelle des lèvres tremblantes. Dehors, le froid glisse sur le bitume et l'espace d'un instant, elle s'imagine être le vent, bien qu'elle ne soit qu'un rien qui tangue ; libre comme une feuille morte, sèche et déchirée par le temps. Derrière elle, elle sent le souffle glacé de son époux qui, emporté par ses pensées, a déjà fui la maison. Seule dans ce salon sans goût, la vie est sans arôme. Le vin lui laisse un vague souvenir d'amertume, un semblant d'ivresse qui lui fait endurer les jours solitaires. Le silence lui paraît un peu plus assourdissant, mais elle ne cherche pas à rompre cette mélodie qu'est le mutisme de chacun. Les paroles échangées ne sont plus qu'un lointain souvenir dans cette vie à deux, où le temps a assouvit l'envie de l'autre. Alors, Esther reste allongée sur ce sol et se laisse embraser par les flammes qui l'embrassent avec fureur dans ses plus beaux cauchemars.
C'est un appel qui la fait tressaillir. Ses jambes la portent jusqu'au téléphone, qui ne sonnera jamais plus. C'est l'époux prodige lui tend l'appareil et qui, en un sens, signe le début de la fin.

    — C'est pour toi, dit-il d'une voix las et déjà lointaine.

D'une main tremblante, Esther saisit le téléphone. Elle songe, l'espace d'une seconde, que la nuit est déjà bien trop avancée, que le ciel est bien trop sombre pour un simple appel.

    — Allô ? murmure-t-elle, encore engourdie par cet instant comateux. Au bout du fil, une voix sèche, autoritaire et d'outre-tombe lui répond.— Agent Esther Markum, il est temps. Vous êtes activée.


11 DÉCEMBRE 2015,
HARLEM, MANHATTAN.

La foule s'étire devant ses deux billes, emplies de crainte et de misère. Devant elle, tout n'est que chaos. Les démons se sont échappées des entrailles de chacun et ont déversé la rage et la haine. Les cris résonnent et s'écorchent sur les immeubles : Manhattan n'est plus. Parmi ce désastre, hommes et femmes luttent contre les émeutiers. Esther tient fermement son pistolet, rivé sur la foule, qui danse et qui chante au nom de la colère. La veille, elle n'était qu'une femme anodine, assoiffée d'aventures. Aujourd'hui, elle est une agent au cœur de l'action, prête à risquer sa vie pour protéger les siens. Derrière elle, la voix rauque de Jon résonne.

    — Putain, quel merdier, qu'il hurle pour tenter de faire entendre sa voix, parmi le bruit incessant des rebelles.

Sur le visage d'Esther, un sourire se dessine. Elle est émerveillée par la cruauté humaine, par les péchés des hommes et par leur avarice. Devant, tout n'est que bousculade et brouhaha. Les émeutiers sont tenus en joue par la rangée de soldats, prêts à faire feu s'ils s'avancent trop. Ne pas les approcher, avaient-ils dit. Ne pas les toucher, ne pas les laisser quitter l'île. Derrière, un coup de feu résonne. Il n'est que le fruit de sa caboche, mais il lui fait l'effet d'une bombe qui implose. Elle fait face à Caïn, le visage dévasté et ravagé par les nouvelles. Le biostatisticien lui lance un regard de reproches, de mépris.

    — Esther ! Merde, qu'est-ce que tu fais ?

Esther n'a pas le temps de réagir, de comprendre. Elle ne voit que cette silhouette qui s'approche, qui menace les autres agents. Ne pas les laisser s'approcher, ne pas les toucher. Elle tire.
L'espace d'un instant, le temps s'arrête. Elle reste immobile, comme pétrifiée, alors que la balle heurte l'épaule de Caïn. Il s'écroule au sol avant même qu'elle ait le temps de le rejoindre. Elle n'a pas le temps de comprendre que, déjà, elle est encerclée par mille visages. Les coups pleuvent sur elle, et une immonde symphonie de cris, d'hurlements et de coups de feu écorchent l'île. La scène devient de plus en plus flou, mais les visages des rebelles se gravent dans sa mémoire. Des femmes, des hommes : des innocents qu'ils condamnent sur cette île. La culpabilité la ronge à mesure qu'autour d'elle, le noir s'invite. Elle sombre et ne se réveillera que plus tard, quand il sera trop tard.


[ Every Sin Leaves A Mark. ]



À REMPLIR OBLIGATOIREMENT:
 


Dernière édition par Esther Markum le Jeu 22 Déc - 9:26, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DATE D'INSCRIPTION : 20/06/2016
MESSAGES : 35
CRÉDITS : 877
PSEUDO : Ainsley
AVATAR : Kate Mara
COPYRIGHTS : Shiya
 Sujet : Re: As I lay dying (Esther)   Mer 14 Déc - 19:54

_________________
kill our way to heaven
UC
Revenir en haut Aller en bas
Nell Matheson
Agent de la Division
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DATE D'INSCRIPTION : 20/06/2016
MESSAGES : 28
CRÉDITS : 981
PSEUDO : balladur (dante).
AVATAR : rosamund pike.
COPYRIGHTS : babine.
 Sujet : Re: As I lay dying (Esther)   Mer 14 Déc - 21:02
Ça donne envie de rester gay.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
 Sujet : Re: As I lay dying (Esther)   
Revenir en haut Aller en bas
 
As I lay dying (Esther)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rallye de la haute saone
» Volks World 2012
» Fango in Blue
» KOERS BEECKMAN - de CAUWELE à NINOVE -- Belgique --
» Esther Vergeer

 :: AU-DELÀ DES PORTES DE L'ENFER
Sauter vers: