AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



  
 ANNEXE 03 ▲ LE VIRUS T
THE STRAIN
Administrateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DATE D'INSCRIPTION : 27/04/2016
MESSAGES : 100
CRÉDITS : 779
COPYRIGHTS : swan (bazzart).
 Sujet : ANNEXE 03 ▲ LE VIRUS T   Mar 17 Mai - 20:17
[LE VIRUS T]


Crée par une société multinationale de recherche pharmaceutique, appelée Umbrella Corporation, le virus T est une arme biologique. Il s'est manifesté pour la première fois sur le sol américain, à Manhatthan. Encore inconnu du public scientifique, le virus s'est multiplié à une vitesse phénoménale, faisant un taux de mortalité de 100%. On estime que la période d'incubation est de quelques jours, mais quelque heures peuvent suffire selon les individus. Le virus se transmet majoritairement par contact, à travers des fluides corporels tels que le sang, la salive ou la sueur. En outre, une griffure, une morsure ou un simple toucher avec une personne infectée suffisent au virus pour se propager.
On observe, toutefois, qu'une exposition continue à un environnement trop infecté entraîne une contamination de l'individu. Le port d'un masque de protection, dans les lieux les plus touchés, peut donc se révéler utile.

PREMIÈRE APPARITION : Décembre 2015 / Manhattan, USA.
VICTIMES : À Manhattan : < 300 000 victimes / Dans le monde : inconnue.
TYPE : Le virus T modifie l'ADN d'un être-vivant (plantes, animaux, hommes) en le mutant. Chez les animaux, hommes y compris, le virus circule par les veines avant de proliférer dans les tissus nerveux, le cerveau et les muscles. Ces dommages détruisent les sens de l'infecté, qui ne ressent plus la douleur. Très vite, la victime est envahie par un sentiment de paranoïa, de folie ; une forte fièvre est observée. Une déshumanisation de l'individu est amorcée. Le virus, détruit la mémoire, les sentiments et la raison de la victime, ne laissant plus que la survie dans son esprit. Dès lors, le détenteur du virus est envahi par une faim incessante de protéines, que l'on retrouve essentiellement dans les chairs animales et humaines.
SUR LE PLAN POPULAIRE : Les survivants de Manhattan décrivent le virus T comme un fléau incurable. Il est encore très peu connu du public, bien qu'une grande majorité d'entre eux en ont compris le fonctionnement. Très redouté, les civils évitent de s'approcher des contaminés, aussi appelés rôdeurs, zombies ou morts-vivants.
CARACTÉRISTIQUES DES INFECTÉS : Déshumanisation / Décomposition des tissus et de la chair / Odeur putride / Besoin en protéines multiplié, faim de chair animale ou humaine / Insensibles à la douleur / Diminution des réflexes, de la vision et de la vitesse.
+ On observe, toutefois, chez certains infectés une forte augmentation de la vitesse de course, des réflexes, ainsi qu'une force surhumaine. En fonction de l'infection et de la réaction du système immunitaire de certains détenteurs du virus T, des modifications corporelles sont visibles (langue de plusieurs mètres, taille développée, développement d'une seconde tête, etc).
TUER DES INFECTÉS : Aucun remède n'étant connu à ce jour et au vu de l'agressivité des infectés, les survivants sont obligés de se défendre face à la menace. Insensibles à la douleur, l'unique moyen de tuer un infecté est de détruire les cellules nerveuses, en s'attaquant à son cerveau. Tout dommage apporté à la cervelle d'un individu contaminé lui apportera une mort définitive. Le feu est également un moyen redoutable et fiable pour tuer ; il est d'ailleurs très utilisé par la faction de Nettoyeurs.


Dernière édition par THE STRAIN le Lun 20 Juin - 9:00, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
THE STRAIN
Administrateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DATE D'INSCRIPTION : 27/04/2016
MESSAGES : 100
CRÉDITS : 779
COPYRIGHTS : swan (bazzart).
 Sujet : Re: ANNEXE 03 ▲ LE VIRUS T   Ven 20 Mai - 10:08
[LA QUARANTAINE]
Instaurée par le gouvernement américain quelques jours après le début de l'épidémie, la quarantaine de Manhattan avait pour but de contenir le virus T. Encore inconnu du grand public, le virus T s'est propagé comme une traînée de poudre sur l'île, obligeant l'État à empêcher sa propagation. Dès les premiers instants qui suivirent sa découverte, une équipe de scientifiques du CDC fût charger d'y découvrir ses origines, ses symptômes et par-dessus tout, un vaccin. L'hôpital de Harlem ; quartier situé au Nord de Manhattan, a été le premier endroit touché par le virus. On estime, à l'heure actuelle, qu'il s'agit du centre même de l'infection, c'est ce pourquoi il fût placé en quarantaine dès les premières heures. Lorsque l'on constata la violence du virus T sur ses victimes, alors en proies à une extrême folie (et un surprenant cannibalisme), il était déjà trop tard pour les résidents de l'hôpital.

Malgré les précautions prisent par le gouvernement américain, la quarantaine de l'hôpital ne fût pas suffisante pour contenir le virus. Les infectés pullulèrent au travers l'île. Manhattan fût placée en quarantaine dès le lendemain, le 12 décembre 2015. Sans forces armées, les habitants furent confrontés à plus dangereux que le virus T : la panique. L'égoïsme de chacun et l'instinct de survie prirent rapidement le dessus sur la peur, laissant les quelques forces de l'Ordre présentes submergées par les délits. Peu à peu, chacun abandonna ses obligations et son devoir de citoyen, préférant sauver sa peau plutôt que sauver l'île. Quelques jours plus tard, les communications avec l'extérieur et les accès à l'île furent coupées, détruits à tout jamais. Les États-Unis cédaient alors Manhattan aux infectés.

Aujourd'hui, sur l'île, nulle ne connaît la situation à l'extérieur de la quarantaine. Les quelques chanceux, ayant réussi à quitter l'île, ne sont jamais revenus pour dire ce qu'il en était. Les survivants restants sont laissés pour morts.

INSTAURÉ PAR : Le gouvernement américain, au début de l'épidémie, suivant les conseils des virologues et scientifiques du CDC.
QUAND ?  12/12/2015 à [DATE INCONNUE].
PÉRIMÈTRE :  Manhattan tout entier, détruisant les accès à l'île (pont, port, aéroport, héliport, tunnels, etc).
Revenir en haut Aller en bas
 
ANNEXE 03 ▲ LE VIRUS T
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Siège bi-place pour Virus
» (dpt 70) VIRUS, poulain comtois, réservé visse versa (2010)
» VIRUS
» 18 ans que j'ai le virus Alfa
» Ca y est, je suis foutu, j'ai le virus...

 :: ANNEXES
Sauter vers: