AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



  
 [CARNET DE BORD DE LULABEE CHAMBERLAIN]
Invité
Invité
avatar
 Sujet : [CARNET DE BORD DE LULABEE CHAMBERLAIN]   Jeu 23 Juin - 17:06
[LA VOIX DU BAYOU.]

Sa lame s'abat tel un couperet. Les tissus se détachent, le flot carmin émerge et noie le cadavre dans une marre pourpre. Elle est à genoux près du corps inerte. Pousse des cris transportés, lève les yeux, entre dans une trans qui fait trembler chaque membre de son corps. L'air gonfle ses poumons et la fait expirer bruyamment. D'un doigt qu'elle passe sur le métal elle récupère un peu du liquide et se l'étale sur les joues. Finit par le lécher. Un regard porté sur les yeux vitreux. Sur la craie qui a pris la couleur de la mort. Lulabee attrape une aiguille et la presse sur la peau de son bras, celui qui ne ressent plus rien. Un point de plus. Pour un sacrifié de plus.

jour 64



Dernière édition par Lulabee Chamberlain le Jeu 23 Juin - 17:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
 Sujet : Re: [CARNET DE BORD DE LULABEE CHAMBERLAIN]   Jeu 23 Juin - 17:44
[jour_64.]

Elle prend une grande inspiration et pose sa main sur l'épaule de Diahann, qui se tourne aussitôt. D'un souffle elle envoie des centaines de petites particules au visage. Diahann de crier, Diahann de porter ses mains à ses yeux et de se briser les ongles à gratter son épiderme. Elle trébuche sur le trottoir et s'écroule, s'agitant dans tous les sens, les yeux fermés. J'vais te buter salope. Lulabee laisse un premier rire lui échapper. Je vais te crever. L'instant d'après, ses muscles se détendent, ses lèvres se ferment à jamais.

    « Et t'es sûre que ça va marcher ?

    – J'en sais rien, ma grand-mère m'a raconté que son père avait réussi à le faire, elle a essayé mais n'a jamais réussi. Ça coûte rien d'essayer.

    – C'est sûr. »


Ari plante à nouveau la pelle dans la terre et verse son contenu sur le cercueil. La boîte en bois. Près de lui Lulabee garde sa main moite autour du manche de son arme. Prête à dégainer la lame courbe à tout moment.
Une heure plus tard le cadavre est enterré. Un meurtre de plus à son actif. Même si elle aimerait qu'il en soit autrement.

    « Donc là on laisse reposer vingt-quatre heures et on revient demain ?

    – C'est ça. Merci pour ton aide, bébé. »


Aristarkh passe le dos de sa main sur son front perlant de sueur puis passe son bras autour de l'épaule de Lula. « Si je peux être utile. » Un sourire et un baiser.

Des heures qu'elle attend de crever. Des heures qu'elle a entendu la terre s'amasser petit à petit sur son cercueil. Des heures que son corps ne répond plus. Diahann n'en peut plus. Elle ne peut plus bouger mais entend le bois travailler. Elle ne peut pas pleurer mais perçoit la douceur amère des larmes qui coulent sur ses joues. Elle pourrait supplier pour une balle dans la tête. Ses membres endormis lui font mal. L'immobilité la torture. Le silence et l'attente la laissent entendre la progression des insectes sur sa boîte. Peut-être une illusion. Tout n'est plus qu'illusion. Y compris la mort qui semble l'ignorer.

Lui est dubitatif pendant qu'il voit sa petite-amie étaler une sorte de pâte sur le corps de la jeune femme. Parfois il la regarde et se demande jusqu'où elle serait prête à aller pour honorer ses dieux fictifs.

    « Le datura devrait annuler les effets de la tétrodotoxine et stopper la léthargie. Puis après, elle devrait se réveiller.

    – Si le monde savait que vous avez inventé les premiers zombies... »


Ils se mettent à attendre que la mort se dissipe et que les muscles reprennent leur rôle. Lulabee inspecte les plantes qu'elle n'a pas revu depuis longtemps. Ils vont peut-être s'installer ici, maintenant que Claudette n'occupe plus les murs de la maison. Elle entend Ari qui l'appelle pendant qu'elle arrache des mauvaises herbes. Diahann se réveille. Appuie sur ses jambes et ses bras pour reprendre vie.

    « J'ai réussi. Putain, mon premier zombac ! Il faut que je lui donne un truc pour la garder sous contrôle...

    – Attends, c'est normal, les râles ?

    – Hm... Normalement elle devrait être complètement passive, là... »


Après la première attaque, Aristarkh finit par écraser son crâne de sa botte. Lulabee est restée dans son coin. Désœuvrée. Humiliée. La nature l'a précédée. Encore.


Revenir en haut Aller en bas
 
[CARNET DE BORD DE LULABEE CHAMBERLAIN]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Carnet de bord et notice 307
» Carnet de bord origine CITROEN
» Carnet de bord origine PEUGEOT
» [RECHERCHE] carnet de bord W124 E280
» Le Highland en fête!!!!! carnet de bord...

 :: LES MORTS :: Fiches des anciens
Sauter vers: