AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



  
 path of righteous / ariadne
Invité
Invité
avatar
 Sujet : path of righteous / ariadne   Ven 24 Juin - 12:35
[path of righteous]
Le soleil est déjà haut dans le ciel lorsque, sans regret, Asna tourne le dos au métro et à ses réfugiés. Lentement, elle gravit les marches qui la séparent de la liberté. En bas, l'air est étouffant et les victimes incessantes. Ses bras sont écorchés à vifs. Elle agonise depuis des siècles alors qu'au fil des jours, le creux béant qui se niche dans sa poitrine ne cesse de grandir. Elle méprise le monde qui l'entoure ; les corps tout autant que les cadavres. Mais elle n'a pas peur. Elle n'a jamais peur car elle a la protection des cieux avec elle.
Lorsque le ciel se dessine au dessus d'elle, elle s'immobilise. Le vent fouette ses cheveux et apporte avec lui l'étrange parfum des morts. Elle ne les supporte plus, ces cadavres ambulants. Dans son cœur d'enfant, elle rêve toujours de se réveiller de cet infâme cauchemar. Mais elle a compris que ce monde est devenu sa réalité lorsqu'un néant s'est formé à la place de son cœur. Il lui manque, Son graal. Des jours qu'elle écume les rues pour retrouver sa trace, mais l'île est immense. Dans le dos de ses sœurs, elle a pris la fuite. Sans se faire remarquer, elle est devenue une ombre parmi tant d'autres. Elle sent 'espoir quittait ses veines, les pensées noires animent son esprit malade. Elle a la crainte nichée à ses poumons ; elle étouffe de plus en plus.
Cette situation la rend folle, presque imprévisible. Ni la présence de son arme, ni le réconfort du passé lui offrent un refuge. Elle vit dans un monde incertain et cette incertitude la tue à petit feu.
Au loin, la pénombre d'une ruelle se dessine. Elle s'y avance, avec la prudence d'une ermite. « Il y a quelqu'un ? » Sa voix résonne quelques secondes dans la ruelle vide. Des ordures jonchent les murs, elle s'installe à côté, fouille les bennes. Il y a forcément quelque chose. Une trace de Lui. De l'homme qui hante ses pensées. Il est forcément quelque part. Les bras enfuies dans les poubelles, elle ignore le monde autour d'elle. Elle est redevenue une âme errante, comme lorsqu'elle a fui le confort du cocon. Elle ne prête plus attention aux autres. C'est juste elle et Lui. Comme elle aurait aimé sombrer dans ses bras, plutôt que de sombrer dans la folie de son esprit. Derrière elle, une ombre se dessine. Elle se retourne soudainement, la main sur la crosse de son arme. Elle tremble. Le souffle court, le cœur battant. C'est sa sœur. Sa foutue sœur. « Laisse-moi tranquille, Ariadne. » Elle dépose son regard sur la benne, ne voyant que des ordures. Rien de plus. Aucune trace de l'homme qu'elle cherche désespérément. Foutue quarantaine.



Dernière édition par Asna Hill le Dim 26 Juin - 22:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
 Sujet : Re: path of righteous / ariadne   Sam 25 Juin - 21:01
[path of righteous]
 « Vous avez vu Asna ? »  « Qui ? » Ariadne fronce les sourcils et ses épaules s'affaissent. Asna le fantôme. Asna au regard fuyant, Asna qui disparaît plus vite qu'elle ne respire. Celle qu'on dit folle, nébuleuse, inaccessible. Ariadne ne supporte pas qu'on puisse penser cela de la femme-enfant qu'est Asna et considère être la seule à avoir le droit de la qualifier de la sorte. Asna Hill, sa sœur, celle pour qui elle traversera l'enfer malgré leurs désaccords et leur mésentente qui n'est plus à prouver.   « Elle est sortie. » explique calmement un garde à la sortie du camp des réfugiés qui craint imperceptiblement des représailles à la hauteur de la colère qui ronge Ariadne. Mais cette dernière se contente d'hocher la tête, cale son sabre correctement sur l'épaule qui ne la fait pas souffrir et demande qu'on lui ouvre à son tour.
Elle erre parmi les rues en observant tout, absolument tout. Jusqu'au plus petit détail qui puisse indiquer où se trouve Asna. Lui courir après est devenu un jeu, la retrouver avant que la mort ne l'attrape un défi. Elle craint toujours qu'il ne soit trop tard. Ariadne ne se le pardonnerait jamais s'il arrivait quelque chose à sa cadette. Pas parce qu'elle a promis à leur mère de veiller sur ses sœurs, mais parce qu'elle aime Asna autant qu'elle la déteste : avec une passion émérite. Manhattan est un véritable labyrinthe. C'est comme chercher une aiguille dans une botte de foin, surtout avec la pression perpétuelle qui repose sur ses épaules frêles. Elle a mieux à faire qu'écumer les rues pour courir après sa sœur, quand cent vingt personnes comptent sur elle là en dessous, dans les couloirs du métro qui ne fait plus son boulot. Finalement, la chevelure reconnaissable d'Asna finit par attirer son attention. Cette dernière est penchée sur une poubelle. L'aînée plisse les yeux en se demandant ce que sa sœur a bien pu encore inventer pour se retrouver à fouger ainsi parmi la merde, les ordures et les cups de café vides que les gens buvaient avec abondance avant le début de l'épidémie et dont ils ne se rappelent même plus le goût aujourd'hui.
Quand sa sœur l'aperçoit enfin et l'interpelle, Ariadne désigne la benne derrière elle d'un signe du menton en ignorant royalement le désir de sa sœur d'avoir un peu de tranquillité.  « Qu'est-ce que tu cherchais, là-dedans ? Tu as perdu quelque chose ? » demande-t-elle prudemment. Elle ne sait pas vraiment sur quel pied danser avec Asna, dont les réactions sont surprenantes et carrément flippantes.  « Quoi que ce soit, je vais t'aider et on va rentrer vite fait, d'accord ? Tu ne peux pas traîner seule ici sans raison, c'est trop dangereux et tu le sais. Si tu pouvais m'écouter de temps en temps … » Elle ne doute pas des capacités de sa sœur à se sortir de situations difficiles, mais c'est son travail de grande sœur de s'assurer qu'elle n'ait pas à se servir trop souvent de cette arme à feu qu'elle tient dans sa main et qu'elle n'aurait jamais du avoir à effleurer de sa vie. Le monde aurait du être différent pour elle, comme pour tous les « chanceux » survivants de cette mascarade planétaire dans laquelle ils vivent tous. Ou peut-être qu'il n'y a qu'eux, coincés sur cette foutue île trop grande sur laquelle ils étouffent, qui crèvent comme des chiens galeux et se relèvent comme si c'était normal de continuer à vivre après la mort.  « Au moins, fais l'effort de sortir accompagnée la prochaine fois, sinon je vais demander de te faire suivre en permanence et je ne pense pas que tu aies envie qu'on en arrive là. » menace-t-elle, toujours sereinement. Son regard azur balaye les environs à la recherche de la moindre trace d'un potentiel danger. Si la rue est calme, rien ne dit que cela va durer et l'anxiété ne cesse de grandir.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
 Sujet : Re: path of righteous / ariadne   Dim 26 Juin - 22:01
[path of righteous]
Asna aurait aimé une nuit sans étoiles. Une nuit où la pénombre l'aurait protégée de tous ces intrus, ce qui lui aurait valu une trouvaille ou deux, peut-être. Elle n'aurait pas passé son temps à plonger dans une benne. Elle n'aurait pas non plus laissé cette triste odeur de déchets sur elle. Pas si elle risquait de croiser l'homme qu'elle poursuit vainement. Hélas, la nuit était parsemée d'étoiles et sa sœur avait fini par retrouver sa trace. Elle n'est pas maligne, Asna. Mais elle n'est pas plus plus complètement naïve. Si sa sœur vient la retrouver, c'est pour la ramener d'où elle vient. L'enterrer sous la masse de béton que sont les lignes de métro de l'île. Étouffer avec les autres réfugiés. Grogner avec les autres cadavres animés. Les morts vivants. Elle aurait presque préférer croiser la route de l'un d'entre eux, plutôt que de celle de sa sœur. Ariadne est si protectrice avec elle. Et c'est injuste de se sentir autant couvée à son âge.
Elle ne mérite même pas son savoir, sa présence. Elle ne mérite même pas d'être sa sœur. Asna est dans son monde, certes, mais elle voit les rues en couleurs. Ce monde a quelque chose à lui offrir -un quelque chose qu'Ariadne ne comprend pas-. Les autres sont aveugles, cupides et malsains. Seul un homme peut la sauver de cette situation. La réveiller de ce mauvais rêve. Elle le sait et c'est pourquoi elle le trouvera.
Du bout des doigts, elle caresse le sol glacé. Ses yeux ne cessent de faire des va-et-vient entre Ariadne et la benne. Elle sent l'horrible odeur des ordures sur ses mains sales. Pourtant, sa main vient caresser ses cheveux. Machinalement. Elle ne peut pas s'empêcher de déglutir. Le monde est sale. À elle aussi, son regard balaye la rue. Elle sent sa sœur tendue. Agacée, même. Son regard se pose de nouveau sur la benne. Lentement, elle se lève et va scruter les étoiles. La tête en l'air, le corps inerte. « Tu veux m'emprisonner comme tu emprisonneras les autres. Et tu prétends nous vouloir du bien. » Elle murmure d'une voix douce ces accusations.  « Je veux ma liberté. Partir. » Ses bras se lèvent vers le ciel. Elle sent sa gorge se serrer, ses lèvres se pincer.
Asna est épuisée. Fatiguée. Trop de sacrifices ont marqué son corps de velours. Ses jambes cèdent face à l'avenir qui l'attend. Des nuits d'errance, des jours de démence.  Un soupir s'échappe de ses lèvres. « Pourquoi tu m'laisses pas partir ? Je croyais que tu m'aimais. » Son regard croise enfin celui de sa sœur. Elle ancre ses yeux emplis de larmes dans ceux d'Ariadne. Sa voix est pleine de reproches, de mépris. Le ton est donné.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
 Sujet : Re: path of righteous / ariadne   
Revenir en haut Aller en bas
 
path of righteous / ariadne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nouveau venu et acquereur d'un path dans une semaine
» PATH OF HATE
» que pensez vous du path
» Demande de renseignement pour achat Path
» Une Bubulle à Saint Path'

 :: LES ÉCRITURES SACRÉES
Sauter vers: